C'est quoi BDSM
08-10-2021

BDSM : Guide complet pour les débutants

30 minutes de lecture 15 Commentaires

Vous cherchez à vous lancer dans le BDSM ? Vous êtes au bon endroit. Que vous ayez lu un livre sexy, regardé une scène sexy dans un film ou un film porno, ou que votre partenaire ait envie d'essayer avec vous, vous êtes probablement ici parce que vous voulez en savoir plus. Que vous soyez ici par pure curiosité ou par désir ardent n'a pas d'importance. Ce qui importe, c'est que si vous n'avez pas une bonne connaissance de ce qu'est le BDSM et si vous ne comprenez pas certaines des meilleures pratiques, vous et votre partenaire pourriez être blessés ou rebutés simplement parce que vous n'avez pas toutes les informations nécessaires.

BDSM

Ce guide vous aidera à vous lancer dans l'apprentissage d'un tout nouveau monde pervers dont vous ne soupçonniez peut-être même pas l'existence. Vous êtes prêt ? Commençons.

 

Qu'est-ce que le BDSM ?

Le BDSM est à la fois un style de vie et une forme de sexe pervers. Vous pouvez jouer avec certains éléments du BDSM sans jamais avoir de relations sexuelles. Pourtant, vous pourriez trouver que le BDSM fait partie intégrante de votre sexualité et de vos relations. Il n'y a pas de manière unique de "faire" du BDSM. Les adeptes de ce style de vie peuvent être des hommes, des femmes, des transsexuels, des hétérosexuels, des homosexuels, ou se situer n'importe où dans le spectre de la sexualité humaine.

Décomposons l'acronyme "BDSM" en ses multiples parties :

Esclavage et discipline

esclavage discipline bdsm

À première vue, l'esclavage (bondage) et la discipline ne semblent pas aller de pair. Le bondage fait référence à la contrainte physique : cordes, menottes, ceintures, etc. La discipline fait référence à la contrainte psychologique et mentale : suivre des règles et des protocoles ou modifier son comportement pour qu'il convienne à une autre personne.

Comprenez ceci : la contrainte ne nécessite pas toujours des jouets ou une corde. Le bondage d'honneur est la volonté de maintenir une position (par exemple, les mains jointes au-dessus de la tête ou derrière le dos) jusqu'à ce que vous soyez "libéré". Curieusement, il faut beaucoup de discipline pour pouvoir et vouloir être lié par l'honneur de cette manière.

Si vous débutez tout juste dans le monde du BDSM, nous vous suggérons de visiter notre large gamme d'accessoires BDSM. Vous améliorerez vos sessions sexuelles avec votre partenaire !

 Les accessoires bdsm

La discipline implique souvent de suivre des règles ou des directives spécifiques, soit pendant une courte période, comme la durée d'une scène, soit dans le cadre d'une relation à long terme ou d'un échange de pouvoir négocié. Le respect de protocoles spécifiques fait également partie de la discipline. Il peut s'agir de toujours utiliser des titres spécifiques tels que "Monsieur" ou "Madame" ou de ne pas parler à quelqu'un avant d'en avoir reçu la permission.

Les personnes qui découvrent le style de vie BDSM trouvent souvent que la discipline est l'un des aspects les plus difficiles à apprendre et à suivre. Se plier à la volonté ou aux caprices d'une autre personne n'est pas facile. Se faire dire ce qu'il faut manger, où il faut aller ou comment il faut faire quelque chose, surtout si vous êtes une personne assez indépendante, exige une grande confiance et une grande volonté en plus du désir de plaire.

Dominance et soumission

domination soumission bdsm

La domination et la soumission, communément appelées D/s, peuvent se produire de différentes manières, en ligne ou dans le monde réel. Les dominants et les soumis sont parfois désignés par les termes de haut et de bas, bien que ces termes ne soient pas automatiquement interchangeables. Dans le cadre d'un échange de pouvoir, quelqu'un se trouve sur le "dessus" ou dominant et quelqu'un d'autre est sur le "dessous" ou soumis à son partenaire. Il est possible de s'identifier comme un "top" ou un "bottom" sans se dire dominant ou soumis.

Si le D/s est souvent décrit comme une préférence sexuelle, la plupart des gens vous diront qu'il s'agit d'un style de vie. Dans une relation ou une situation, le dominant se voit accorder une quantité spécifique et définie de contrôle de la part de son soumis. Cela se produit dans les scènes BDSM entre deux personnes qui ne sont pas en couple, ainsi que dans les relations à long terme, amoureuses, engagées et tout ce qui se trouve entre les deux.

La quantité de contrôle et de pouvoir qu'un dominant accepte se produit après beaucoup de communication et de négociation avec un partenaire soumis consentant. Le D/s sexuel ou dans la chambre à coucher, le mode de vie 24/7, et les partenaires de jeu sont tous couramment trouvés dans le D/s. Quelle que soit la façon dont vous abordez le D/s, une chose est toujours vraie : tout contrôle et tout pouvoir doivent être acceptés à la fois par le dominant et par le soumis.

Sadisme et masochisme

sado maso

Le sadisme et le masochisme sont le plus souvent confondus par les nouveaux adeptes du style de vie BDSM comme une exigence de domination et de soumission. Il n'est pas nécessaire d'être sadique pour être dominant ou masochiste pour être soumis.

Les sadiques trouvent du plaisir à donner de la douleur. Les masochistes trouvent du plaisir à la recevoir. La douleur prend de multiples formes. La douleur mentale est souvent connue sous le nom de mindfuck, qui consiste à faire croire au dominant, au soumis et/ou au masochiste que quelque chose va se produire ou se produit, qu'il trouve douloureux ou effrayant. Un bon sadique peut faire en sorte que la scène semble si réelle que vous êtes convaincu que le couteau vous coupe réellement, que le feu vous brûle réellement ou que la personne qui vous touche est un étranger.

La douleur physique peut aller de la fessée légère aux actes qui font couler le sang ou provoquent des brûlures. Quel que soit le type de douleur que vous aimez ou que vous êtes prêt à essayer, que vous soyez sadique ou masochiste, vous devez respecter vos limites personnelles.

bdsm hardcore

Comme pour toutes les autres parties du BDSM, la pratique du sadomasochisme, comme on l'appelle parfois, peut être séparée des activités sexuelles. Certains sadiques trouvent du plaisir à donner des fessées ou à se livrer à des jeux de cire avec des personnes extérieures à leur relation. Les masochistes, quant à eux, peuvent jouer avec un sadique qui n'est pas leur partenaire, surtout si ce partenaire ne s'identifie pas comme sadique.

Le BDSM est un ensemble de pratiques qui peuvent avoir lieu dans ou en dehors d'une relation établie. Le sexe n'est pas une exigence ou un résultat final automatique des jeux BDSM. Il n'est pas nécessaire d'aimer tous les aspects du BDSM pour vivre ce style de vie. Comme vous le verrez plus loin dans ce guide, tout ce qui se fait sous l'égide du BDSM s'inscrit dans un spectre allant du jeu léger au jeu intensif. Il n'y a pas une seule façon de jouer ou d'être pervers. La seule exigence réelle est le consentement et la sécurité.

Le bondage et la discipline sont les deux moitiés d'un tout, même s'ils ne semblent pas aller ensemble. Le bondage consiste à restreindre le corps tandis que la discipline restreint l'esprit. Il existe un spectre pour chacun d'eux, de léger à lourd. Le sexe peut en faire partie ou non. Tout dépend de vos préférences personnelles et de celles de votre partenaire.

Bondage

bondage

Le bondage est le fait d'attacher, de lier ou de retenir votre partenaire de manière consensuelle. Les liens peuvent avoir pour but d'être beaux, de créer des sensations dans le corps, d'être érotiques ou une combinaison des trois. Le bondage se présente sous de nombreuses formes. Il peut être aussi compliqué ou aussi simple que vous le souhaitez. Les menottes et les foulards en soie sont une forme de bondage tout aussi légitime que les options plus complexes comme le shibari.

Les formes de bondage

Indépendamment de ce que vous utilisez pour retenir votre partenaire, l'objectif du bondage peut prendre plusieurs formes. Il ne s'agit pas toujours de sexe pervers.

Bondage érotique

bondage érotique

Tout bondage utilisé dans le cadre du sexe est un bondage érotique. Certaines personnes trouvent que le fait d'attacher ou d'être attaché est érotique en soi, même en dehors du sexe, ce qui est également une forme de bondage érotique.

Le bondage décoratif

Ce type de bondage n'a pas de fonction spécifique. Il est simplement agréable à regarder. Vous le verrez le plus souvent en photographie, mais il peut aussi être utilisé dans des endroits comme les fêtes BDSM pour orner un postérieur qui peut servir les invités de la fête ou pour mettre en valeur un postérieur en tant qu'art ou meuble pendant l'événement. (Oui, cela arrive vraiment).

Bondage de prédicament

Lorsqu'on donne deux choix à une personne, tous deux considérés comme douloureux d'une manière ou d'une autre, et qu'elle doit choisir le moindre des deux maux, il s'agit d'une servitude par prédicament. Par exemple, une personne est obligée de se tenir en équilibre sur la pointe des pieds (ce qui n'est pas facile) ou de se tenir debout, les pieds plats, et de se faire tirer les cheveux parce qu'ils sont attachés par une corde à un crochet au plafond. Il y a une chance, bien que ce ne soit pas une obligation, que dans une telle situation, le haut est probablement un sadique et le bas un masochiste.

Bondage de torture

bondage torture

Le fait d'être attaché ou ligoté d'une manière douloureuse ou difficile à manipuler est un esclavage de torture. Si vous avez déjà cherché sur Internet, vous avez sans doute vu des images d'hommes et de femmes attachés avec les bras derrière eux ou les jambes au-dessus de la tête.

Parfois, vous verrez les seins d'une femme attachés jusqu'à ce qu'ils soient violets. Cela semble douloureux, et l'est probablement. Parfois, cela fait partie d'un acte sexuel, mais pas toujours.

Matériaux et méthodes utilisés pour le bondage

Tout ce que vous pouvez imaginer peut être utilisé dans le bondage s'il a la capacité d'enfermer, d'attacher ou de retenir quelqu'un physiquement. Le métal, le cuir, le latex, le tissu ou la corde sont les matériaux les plus courants. Le bondage à la corde est probablement le plus populaire dans la photographie érotique et le plus facilement reconnaissable.

Le bondage japonais est devenu plus populaire au fil des ans. La pratique officielle est connue sous le nom de kinbaku, qui signifie "lier fermement". L'autre terme que vous connaissez peut-être est shibari, qui signifie simplement "lier". Il se peut que les deux termes soient utilisés de manière interchangeable, mais le terme "shibari" est souvent utilisé pour tout type de bondage par la corde, quel que soit son objectif. Le shibari est purement esthétique tandis que le kinbaku est érotique. Les deux formes utilisent une corde fine faite de chanvre ou de jute pour créer un motif de bondage simple mais complexe. Quel que soit le terme utilisé, le bondage japonais est probablement le type de bondage par corde le plus facilement reconnaissable.

Sécurité du bondage

La sécurité est primordiale dans tous les aspects du mode de vie BDSM, mais surtout dans le bondage, où la circulation sanguine peut être altérée ou les voies respiratoires coupées. Il y a des choses spécifiques à faire et à garder à l'esprit pour que chacun reste en sécurité et en bonne santé.

  • Obtenez toujours le consentement. Ce n'est pas négociable.
  • Jouez sobre. Lorsque vous êtes ivre ou sous l'emprise de drogues, votre jugement est altéré. Vous ne serez pas en mesure de prendre les meilleures décisions pour vous ou votre partenaire.
  • Ne laissez jamais votre partenaire lié seul.
  • Changez de position au moins une fois par heure pour éviter les problèmes de circulation.
  • Gardez des ciseaux à proximité pour pouvoir les détacher rapidement en cas d'urgence.
  • Utilisez un mot ou un geste sûr (en cas d'utilisation d'un bâillon).
  • Entraînez-vous avant de jouer. Apprenez des autres membres de la communauté BDSM et entraînez-vous sur des animaux en peluche ou des oreillers avant de pratiquer le bondage sur une personne réelle. Il est trop facile de se blesser ou de blesser quelqu'un d'autre quand on ne sait pas ce que l'on fait.

Discipline

discipline bdsm

Même si elle ne semble pas aller de pair avec le bondage, la discipline est une forme de contrainte mentale et peut prendre de nombreuses formes. La discipline exige une certaine formation, une maîtrise de soi, l'obéissance, la volonté de suivre les règles et l'acceptation de l'autorité. Les deux partenaires ont un rôle à jouer dans ce domaine, et ce n'est pas toujours facile à faire.

Les fesses ou les soumis doivent être prêts à faire ce qu'on leur dit, sans poser de questions, lorsqu'on leur donne un ordre. Ils doivent également être prêts à suivre des ordres implicites parce qu'ils savent déjà ce que l'on attend d'eux en fonction des règles et des attentes établies précédemment.

Tout manquement à la discipline et à l'obéissance entraîne des conséquences, souvent sous forme de punition. Si vous êtes un bottom ou un soumis, cela peut sembler facile à faire pendant le sexe pervers et devenir plus difficile en dehors de la chambre. La discipline, de votre point de vue, signifie que vous êtes prêt à suivre des règles et à céder le contrôle des fonctions ou des actions quotidiennes à votre partenaire. Pour les tops ou les dominants, la responsabilité de la discipline peut être difficile à supporter. La cohérence est la clé pour s'assurer que les règles sont respectées et que des conséquences sont infligées lorsqu'elles ne le sont pas. Vous seul pouvez décider si vous pouvez maintenir la discipline même lorsque le reste de votre vie devient fou et que vous n'êtes pas sûr d'avoir le temps de vous y consacrer.

Exemples de discipline

la discipline dans le bdsm

La discipline peut prendre diverses formes et être aussi simple ou aussi complexe que vous choisissez de négocier pour votre situation spécifique. Elle peut être sexuelle, axée sur le service, ou une combinaison des deux.

L'esclavage mental est la capacité d'assumer une position physique et de la maintenir pendant une durée déterminée ou jusqu'à ce qu'elle soit libérée. Les meubles humains ou les expositions d'art sont des exemples de servitude mentale. Cela peut également s'appliquer à quelque chose d'aussi simple que le maintien d'une position spécifique pendant un jeu pervers, comme une fessée. C'est plus difficile que vous ne le pensez.

Les règles sont une forme de discipline souvent créée pour nourrir et soigner un bas ou pour aider à atteindre des objectifs personnels ou même un sentiment d'autonomie. Quand aller au lit, comment s'habiller et comment s'adresser aux autres membres de la communauté BDSM sont des exemples de règles qui peuvent être mises en place.

communauté BDSM

Le protocole est une manière de se comporter dans des situations spécifiques, comme appeler son Dominant "Monsieur" ou ne pas parler sans permission. Dans la communauté BDSM locale, certains protocoles sont suivis lors de la première rencontre. Lors d'un munch ou dans un club, vous constaterez peut-être que les Dominants ne parleront pas à un soumis revendiqué sans permission ou que tous les Dominants doivent être adressés par un titre spécifique, quelle que soit leur relation avec vous. Certaines personnes ne se soucient pas beaucoup du protocole, mais d'autres s'en soucient beaucoup et considèrent l'utilisation d'un protocole approprié comme un signe de respect.

Conséquences et punitions

Comme pour tout ce qui concerne le BDSM, la discipline et son fonctionnement dans votre relation doivent faire l'objet d'un accord dès le début. Il en va de même pour les conséquences. Vous devez donner votre consentement à toutes les activités, bonnes ou mauvaises. Si une conséquence possible est une limite stricte pour vous, elle doit être respectée. Les conséquences de la désobéissance à un supérieur varient d'une personne à l'autre.

Voici quelques exemples :

  • S'agenouiller dans un coin
  • Se faire laver la bouche avec du savon
  • Ne pas se parler pendant un certain temps.
  • Retrait des privilèges
  • fessées pour ceux qui n'aiment pas la douleur
  • Absence de fessées pour ceux qui aiment la douleur.

Les conséquences ont pour but de dissuader les enfants d'adopter un mauvais comportement à l'avenir. Elles doivent être assez désagréables, mais ne doivent jamais causer de dommages ou de préjudices permanents. L'idée est de faire en sorte que les règles soient respectées pour éviter les conséquences ou que le fait de goûter à une punition empêche quelqu'un d'enfreindre les règles à l'avenir. C'est un peu comme l'éducation des enfants, sauf qu'en tant qu'adulte, vous pouvez profiter d'un peu de sexe pervers ou d'un verre de vin après avoir fait face aux conséquences.

La façon dont vous jouez avec le bondage ou la discipline sera différente de celle du prochain kinkster, et c'est normal. Si vous n'aimez que les menottes ou demander la permission d'avoir des orgasmes pendant l'acte sexuel et à aucun autre moment, vous êtes tout autant adepte du bondage et de la discipline que quelqu'un qui passe des heures à faire des nœuds complexes et à demander à son partenaire la permission d'aller aux toilettes. Les niveaux de jeu peuvent varier, mais tant que vous avez le plein consentement de votre partenaire, rien d'autre ne compte.

Quoi de mieux que de jouer avec votre partenaire avec nos accessoires SM. Vous pourriez être surpris lorsque vous découvrirez certains de ces jouets !

Les accessoires SM

Il existe un grand nombre d'idées fausses sur la domination et la soumission, connues sous le nom de D/s ou Ds. L'une d'entre elles est que le D/s est la misogynie à son paroxysme, les femmes soumises étant maltraitées et/ou soumises à un lavage de cerveau. Une autre idée fausse est que les hommes sont toujours dominants et jamais soumis dans une relation. Une autre encore est que le D/s implique toujours le sexe. Éliminons ces inexactitudes et expliquons plus en détail la domination et la soumission.

Dominance et Soumission (D/s)

dominance et soumission bdsm

Échange de pouvoir

Au cœur de toute relation D/s, sexuelle ou non, se trouve un échange de pouvoir consensuel. Une personne, le Dominant, se voit confier le contrôle tandis que le soumis l'accorde. Remarquez que nous n'avons pas dit que le contrôle était pris. La prise de contrôle sans consentement n'a pas sa place dans le BDSM, en particulier dans la dominance et la soumission, et constitue un abus pur et simple. Le consentement est accordé après que la communication et la confiance aient été établies et que les limites et les désirs aient été discutés et négociés.

Vous vous demandez peut-être en quoi les dominants et les soumis sont différents des tops et des bottoms. Tout le monde peut être un dominant ou un soumis dans une scène BDSM ou une situation sexuelle. Les dominants et les soumis intériorisent ces rôles d'échange de pouvoir comme faisant partie de leur identité. En d'autres termes, le BDSM est l'acte physique tandis que le D/s est la relation entre deux personnes (ou plus). Lorsqu'un dominant a le contrôle, il assume également une certaine responsabilité vis-à-vis de son soumis.

femme dominante bdsm

Le dominant doit veiller au bien-être physique, mental et émotionnel de son soumis, que ce soit lors d'une seule scène BDSM ou dans le cadre d'une relation à long terme. Dans une scène, il est important de veiller à ce que personne ne soit blessé, car le jeu peut devenir extrême de temps en temps. Dans une relation basée sur l'attention, l'appréciation et le respect mutuels, cette responsabilité fait souvent partie intégrante de la nature du Dominant.

Les soumis peuvent accorder autant ou aussi peu de contrôle qu'ils le souhaitent et que leur Dominant est prêt à accepter. De nombreux soumis ont une vie professionnelle qui les oblige à exercer une autorité et un contrôle. Les soumis sont aussi des parents et des soignants. Ils doivent être en charge et aux commandes à tout moment. Pour beaucoup, être dominé est un soulagement du stress quotidien de la vie.

Mais au fond, le D/s est un échange de pouvoir négocié et consensuel. Une personne est en charge, et l'autre non. Le degré de contrôle varie d'une relation à l'autre. Deux relations ne seront jamais identiques.

Le BDSM ne concerne pas toujours le sexe

donjon bdsm

Les actes dominants et soumis ne sont pas toujours sexuels. Nous connaissons un "couple" qui joue dur dans le donjon. Ils sont les meilleurs amis, mais rien de sexuel n'existe entre eux. Elle est une femme bisexuelle célibataire et la dominante. Il est un homme gay célibataire et son soumis. Leur relation est d'abord une relation d'amitié, puis de pouvoir et de contrôle. Demandez à un soumis ce qu'il retire du D/s, et il est rare qu'il ne parle que de sexe pervers, d'orgasmes forcés et d'autres aspects plus érotiques de la dynamique. Il vous dira qu'il peut enfin faire taire le bruit dans son esprit, se concentrer et compter sur quelqu'un en qui il a confiance pour veiller à ses intérêts même s'il ne le fait pas.

Pensez-y. Combien de fois vous êtes-vous dit que vous ne mangeriez pas de malbouffe, que vous iriez à la salle de sport et que vous dormiriez davantage la nuit ? Nous savons que nous devrions faire ces choses, mais pour un certain nombre de raisons, nous ne le faisons pas. Dans une relation D/s, le dominant peut fixer une heure de coucher, envoyer son soumis à la salle de sport et exiger de lui qu'il demande la permission avant de manger certains aliments. Si vous remarquez, rien de tout cela n'est sexuel, et le soumis récolte la plupart des bénéfices. Un bon Dominant ne pense pas qu'à lui, même si cela peut sembler être le cas lorsque vous êtes de l'extérieur. Vous pouvez l'entendre dire "Je vais prendre ce qui est à moi" et supposer que le soumis n'existe que pour le plaisir de son Dominant. Regardez de plus près. Les deux sont engagés dans une scène ou un acte sexuel qu'ils apprécient tous les deux. À tout moment, un mot de sécurité doit être disponible pour arrêter le moment ou la scène en cas de peur, de douleur ou d'inquiétude.

Les dominants et les soumis viennent de tous les horizons. Ils sont riches ou pauvres, instruits ou non, mariés ou célibataires. Ils peuvent être des hommes, des femmes, des transgenres, des hétéros, des gays, des lesbiennes, des bisexuels, et tout ce qui se trouve sur le spectre du genre et de la sexualité. Malgré ce que vous avez pu lire, tous les couples D/s ne sont pas constitués d'un mâle alpha milliardaire et de son futur soumis réticent et têtu.

Conseils de sécurité D/s

bdsm hard

Comme le D/S est l'aspect relationnel du BDSM et qu'il peut exister sans sexe pervers, tout comme vous pouvez apprécier le BDSM sans vous considérer comme un Dominant ou un Soumis, il y a de nombreux aspects de sécurité à prendre en compte. La plupart des conseils s'adressent aux soumis, car ce sont eux qui donnent le contrôle aux dominants et se mettent en danger. Un mot de sécurité doit absolument être utilisé, surtout dans les nouvelles relations.

Lorsque vous rencontrez quelqu'un pour la première fois, assurez-vous de dire à des amis de confiance où vous allez et avec qui vous serez. Mettez en place un appel sécurisé. Il s'agit d'un appel que vous passerez à une heure précise pour faire savoir à vos amis que vous allez bien. S'ils ne reçoivent pas votre appel à temps, ils doivent vous appeler. Dans le pire des cas, s'ils ne parviennent pas à vous joindre, ils doivent être en mesure de vous joindre ou d'appeler la police locale pour leur faire savoir que vous êtes peut-être en danger.

En tant que soumise, si un Dominant vous aborde, en ligne ou dans le monde réel, et vous impose des exigences sans chercher à vous connaître, vous êtes libre de, et devriez, dire à cette personne que vous n'appréciez pas son comportement. Dites-lui non, quittez la situation ou faites ce que vous devez faire. Vous n'avez aucune obligation de vous soumettre à un Dominant simplement parce que vous êtes soumis.

domination BDSM

La domination se gagne, elle ne se prend pas. Vous n'avez pas à consentir à un type de jeu, de scène ou d'acte sexuel qui vous met mal à l'aise. Si vous considérez quelque chose comme une limite difficile ou quelque chose que vous ne voulez pas essayer, vous n'êtes pas obligé de le faire. Toute personne qui viole votre consentement ou ignore un mot de sécurité n'est pas sûre de jouer avec vous et est abusive. Mettez de la distance entre vous dès que possible. Si nécessaire, appelez les autorités.

La dominance et la soumission ne conviennent pas à tout le monde, même si vous aimez le sexe pervers. Il y a des responsabilités et des attentes, tant pour les domines que pour les soumis, qui doivent être satisfaites pour que la dynamique soit réussie. Une communication ouverte et honnête est une nécessité absolue. La confiance et le respect suivront si la communication est honnête. Une fois ces trois éléments en place, vous pouvez créer la dynamique D/s qui vous convient le mieux, que vous soyez marié et père de trois enfants, asexué et célibataire, ou à la recherche de la bonne personne. Quoi qu'il en soit, votre relation sera unique pour vous et votre partenaire et ne devra répondre qu'à une seule exigence : elle devra être consensuelle.

Sadisme et masochisme (S/M)

sadisme et masochisme

Que vous l'appeliez sadisme et masochisme, sadomasochisme ou S&M, cette branche du BDSM est probablement l'élément le plus incompris. Considéré comme une maladie psychiatrique par Sigmund Freud en 1905 et dont le nom provient du Marquis de Sade, un homme qui ne semble pas s'intéresser au consentement, le sadomasochisme peut être la plus violente de toutes les activités BDSM et présente le plus grand danger.

Les sadiques et les masochistes tirent leur plaisir sexuel de la douleur, qu'elle soit physique ou émotionnelle. Le sadique aime donner de la douleur, tandis que le masochiste aime la recevoir. En règle générale, les sadiques sont les dominants (ou dominants en D/s) et les masochistes sont les soumis. Contrairement à la croyance populaire, tous les jeux sado-masochistes ne se terminent pas par des rapports sexuels, même si c'est une expérience excitante pour les joueurs. En fait, le sexe n'est pas une "obligation" dans les relations D/s.

Si vous êtes sadique, vous aimerez peut-être infliger des douleurs, des dégradations, des humiliations ou tout ce qui peut causer la souffrance de votre masochiste consentant. En tant que masochiste, vous aimez ressentir la douleur physique, être humilié ou simplement souffrir pour votre supérieur ou votre dominant. Pour les personnes extérieures, le sadomasochisme peut être difficile à supporter. Les larmes, les ecchymoses et les marques sont courantes. De nombreux masochistes considèrent les bleus ou les marques comme des trophées et des badges d'honneur pour avoir à la fois apprécié et enduré quelque chose de difficile.

Les différents types de jeu S/M

jeux sado-masochisme

Le sado-masochisme peut impliquer une douleur physique ou émotionnelle. La douleur physique est la plus courante et s'étend sur un large éventail d'activités :

  • Pinces à mamelons et clitoris
  • Torture de la queue et des boules
  • Jeu de la cire
  • Jeu du couteau, avec ou sans prise de sang.
  • L'esclavage dans le but de provoquer la douleur. Le bondage des seins en est un exemple classique. Les seins sont attachés fermement, ce qui provoque une accumulation de sang. Lorsque les liens sont relâchés, le retour de la circulation peut être atroce ;
  • Les orgasmes forcés. Un orgasme, c'est bien, deux, c'est mieux, mais des orgasmes multiples sur des organes génitaux sensibles peuvent être douloureux.
  • les fessées. Pour certains adeptes du style de vie BDSM, les fessées sont un élément de punition et de discipline en cas de mauvais comportement, mais dans le sadomasochisme, elles ont un tout autre but.

Si elle provoque de la douleur, et que vous et votre partenaire l'appréciez, vous pouvez l'ajouter à la colonne des sadomasochistes physiques, même si vous ne la trouvez pas sur les listes communes.

De l'autre côté des choses, l'humiliation et la dégradation sont une forme de jeu SM émotionnel. Un sadique peut utiliser un langage désobligeant à l'égard du masochiste, comme "gros", "stupide", "laid". D'autres formes incluent la mendicité, le fait d'être traité comme un animal ou un meuble, les gifles sur le visage, le baiser ou le léchage des pieds, et bien d'autres choses encore. Si une personne trouve cela humiliant, cela peut être inclus, même si un observateur occasionnel ne le reconnaîtrait pas comme tel.

Consentement et sécurité dans le sadomasochisme

Ce qui sépare le sadique de l'agresseur qui devrait être emprisonné tient en un mot : consentement. Comme pour tous les éléments du BDSM, une communication et une divulgation complètes sont indispensables à la sécurité des jeux SM. Un mot de sécurité doit pouvoir être utilisé à tout moment et, lorsqu'une personne soumise est incapable de communiquer verbalement (le plus souvent en cas de bâillonnement), un signal de la main ou un autre dispositif doit être utilisé. Le sado-masochisme peut entraîner des blessures physiques et émotionnelles et ne doit pas être pratiqué à la légère.

jeux sm

Pour les novices en matière de sado-masochisme, aucune activité ne doit être entreprise sans une certaine connaissance ou formation préalable. Par exemple, si vous n'avez jamais utilisé un fouet, les fesses ou le dos de votre partenaire ne sont pas le premier endroit où l'essayer. Rencontrez des adeptes de ce style de vie dans un club BDSM, regardez des vidéos en ligne et entraînez-vous sur un oreiller avant d'essayer quelque chose sur une personne.

Les sadiques responsables du style de vie BDSM comprennent l'importance du consentement et ne s'engagent dans aucune activité sans celui-ci. Les masochistes ont la responsabilité de faire part de leurs préoccupations et/ou de leurs antécédents médicaux afin qu'ils ne soient pas involontairement blessés par la douleur physique ou émotionnelle qui leur est infligée. Une personne ayant subi des abus dans le passé et qui se sent déclenchée dans certaines situations devra le révéler afin que son partenaire ne s'engage pas dans quelque chose qui pourrait déclencher un épisode.

Il est bon pour toute personne pratiquant le BDSM, mais surtout pour les sadiques et les masochistes, de se faire certifier en premiers soins et en réanimation cardio-pulmonaire. Même avec une excellente préparation, beaucoup de communication et des connaissances approfondies, les choses peuvent mal tourner pendant le jeu ou une scène. Savoir quoi faire en cas d'urgence peut sauver la vie d'une personne.

jeux sado

Bien que les bleus et les marques soient un badge d'honneur pour de nombreux masochistes et que les jeux physiques et brutaux soient souvent bruyants et donnent l'impression d'être en colère, ne pensez pas que votre consentement sera accepté dans un tribunal local ou par la police. Faites attention au moment et à l'endroit où vous jouez. Si vous avez des voisins fouineurs ou des murs minces, et qu'ils pensent que des abus se produisent, ils pourraient appeler les flics. Selon l'endroit où vous vivez, même l'apparence d'abus peut vous conduire en prison. Jouez la sécurité et l'intelligence.

Pour ceux d'entre nous qui aiment ça, le sadisme et le masochisme augmentent le plaisir sexuel. Mais comprenez bien que ce n'est pas parce que nous aimons la douleur perverse que nous apprécions les autres formes de douleur. Sur ce, on vous laisse avec une dernière pensée : une blague sado-maso classique :

"Fais-moi mal, fais-moi mal !" crie le masochiste.

Le sadique répond : "Non."

Nous ne connaissons pas de meilleure description du sadisme et du masochisme que celle-là.

L'importance de la communication dans le BDSM

communication bdsm

La communication est l'aspect le plus important du BDSM. Peu importe si vous n'aimez que les fessées données par des inconnus ou si vous êtes dans une relation maître/esclave 24h/24 et 7j/7. Rien dans le BDSM ne devrait se produire sans une bonne communication préalable.

A quoi ressemble la communication ?

"Je n'aime vraiment pas que tu me touches à cet endroit."

"Je ne suis pas intéressé par [remplissez le blanc avec votre activité ou fétiche le plus détesté]."

"J'ai aimé quand tu m'as embrassé dans le cou, mais quand tu m'as mordu. Ça faisait mal, et je n'aimais pas ça."

"Je suis allergique au latex."

"Je fais de l'asthme."

La philosophie selon laquelle vous devez tout dire à votre partenaire n'est pas qu'une mode. Il ne s'agit pas seulement de construire une relation solide ou de trouver l'amour de votre vie (bien que ces deux éléments soient certainement des sous-produits d'une bonne communication). Le fait de parler et de partager des détails sur vous-même, sur ce que vous aimez, sur ce que vous n'aimez pas, sur ce que vous pensez et sur votre santé a un impact sur votre expérience du BDSM.

Si vous pensez que certains détails sont tout simplement trop personnels pour être partagés, rappelez-vous que cette personne vous verra très probablement complètement nu pendant que vous bavez, transpirez, vous tortillez et criez. Comment peut-on être plus personnel que cela ?

Communiquer vos besoins

sexe et bdsm

Les deux parties, le haut et le bas, le dominant et le soumis, doivent être capables de communiquer leurs besoins l'un à l'autre. Cela vous permet de savoir si vous êtes compatibles. Un sadique a besoin de savoir si l'autre personne est masochiste. Avant d'attacher quelqu'un avec une corde, vous devez savoir si votre partenaire a une mauvaise circulation sanguine ou s'il souffre d'anxiété lorsqu'il ne peut pas bouger librement.

Parfois, le résultat de cette communication est que vous apprenez que vous ne voulez pas du tout jouer avec cette personne. Parfois, le résultat est que vous décidez de faire d'autres activités ensemble. Le BDSM n'est pas un événement unilatéral. Deux personnes (ou plus) sont impliquées et chacune doit voir ses besoins satisfaits, mais personne ne peut savoir par magie ce dont vous avez besoin et ce que vous voulez.

Si vous n'avez pas les bons vêtements, cela ne peut pas être une réunion BDSM. C'est pourquoi nous vous recommandons de visiter notre large gamme de tenues SM. Lorsque votre partenaire vous verra avec vos nouvelles tenues, il/elle vous sautera dessus immédiatement !

les tenues sm

Mettez de côté votre crainte de blesser les sentiments de votre partenaire. Tant que vous traitez l'autre personne avec respect lorsque vous lui dites ce qui a marché ou non, une personne mature sera capable de gérer la situation. La seule façon pour les deux personnes d'apprécier ce qui se passe est de savoir ce qui vous excite et, lorsque vous essayez quelque chose de nouveau, ce qui ne le fait pas.

Communiquez vos limites

"Je n'aime pas les douches dorées ou les jeux de scat. Les fluides corporels me dégoûtent. Donc, avant de m'engager dans des activités BDSM avec un nouveau partenaire, je le lui dis. Si je n'indique pas clairement que je n'aime pas ce genre de jeu, je risque d'avoir une grosse surprise à un moment donné et de ne pas trouver cela sexy, érotique ou satisfaisant. Qui veut du sexe pervers ou des jeux BDSM qui ne sont pas satisfaisants ? Quel serait l'intérêt ? Et pourtant, c'est ce qui arrive quand on ne dit pas à quelqu'un quelles sont ses limites."

communication couple bdsm

L'avantage de la communication dans le BDSM, surtout lorsque vous fixez des limites, c'est que vous pouvez toujours revenir en arrière et changer d'avis. Si vous communiquez régulièrement avec votre partenaire, vous pouvez lui dire que vous avez réfléchi à une limite précédente, par exemple le bâillon, et que vous aimeriez l'essayer. Ce n'est pas parce que vous avez fixé une limite à un moment donné que vous ne pouvez pas changer d'avis à ce sujet plus tard. Vous devez simplement communiquer avec votre partenaire à ce sujet.

Confiance et intimité

Qu'est-ce que la communication peut vous apporter de plus que des jeux BDSM amusants et pervers ? Elle renforce la confiance et l'intimité entre vous et votre partenaire. Lorsque vous vous parlez de vos désirs, de vos besoins, de vos envies, de ce qui a marché, de ce qui n'a pas marché et de vos limites, vous en apprenez plus sur l'autre que vous ne l'auriez jamais cru possible.

Mettre son âme à nu devant un autre être humain est une source de pouvoir et d'inspiration. Cela vous rapproche de cette personne. Savoir qu'elle communique de la même manière et qu'elle partage les moindres détails de sa personnalité vous rapproche. Tous ceux qui s'adonnent à des jeux BDSM ne recherchent pas une relation amoureuse ou un partenariat à long terme, mais les effets sont les mêmes, que vous communiquiez avec votre conjoint, votre partenaire ou votre kinkster préféré dans le club local. Vous avez créé un lien fort entre vous, que vous ne connaîtrez peut-être jamais avec personne d'autre dans votre vie.

Mots de sécurité et contrôle

BDSM débutant

Si vous êtes novice dans le style de vie BDSM, vous serez peut-être surpris d'apprendre que les dominants et les soumis ont en fait plus de contrôle que vous ne le pensez. Un bon Dominant ou Top ne violera jamais une limite stricte qui lui a été communiquée. Il ne s'engagera pas non plus dans de nouvelles activités avant d'en avoir parlé à son client ou à son soumis.

La communication des frontières et des limites strictes est un aspect du contrôle qu'exerce un soumis ; l'autre est l'utilisation de mots de sécurité. Un mot de sécurité est un mot ou une phrase qui, lorsqu'il est utilisé, signifie que tout jeu doit cesser immédiatement. Certaines personnes utilisent un système de couleurs. Le vert signifie continuer, le jaune signifie ralentir et le rouge signifie arrêter. D'autres personnes utilisent des mots et des phrases qui n'ont pas de sens dans le contexte de la scène, comme "ananas" ou "éléphant violet". Votre mot de sécurité peut être tout ce que vous voulez. Assurez-vous simplement que tous les participants à la scène le connaissent. Si un soumis ou un bottom n'est pas en mesure de communiquer verbalement pendant une scène, un signal de la main doit être mis en place.

secret BDSM

Les mots de sécurité aident à communiquer un sentiment de danger, une douleur désagréable ou d'autres sentiments et sensations qui signifient que le jeu ou la scène doit s'arrêter immédiatement. Les dominants et les tops surveillent de près leurs partenaires de jeu pendant une scène afin d'éviter d'aller trop loin ou de causer de la douleur et de la détresse. Cela peut toujours arriver. L'utilisation d'un mot de sécurité n'est pas une chose dont il faut avoir honte et personne ne doit se sentir mal d'avoir besoin de l'utiliser. Si un mot de sécurité est utilisé de manière répétée dans des scènes ou d'autres jeux, vous devez vous parler pour savoir quel est le problème sous-jacent, qu'il s'agisse d'une douleur physique, d'une peur, d'une inquiétude ou d'une limite stricte dont vous n'aviez pas connaissance.

Si le consentement est la clé du BDSM en général, alors la communication est la première étape essentielle. Vous ne pouvez pas consentir à quoi que ce soit sans en parler d'une manière ou d'une autre. Tout au long d'une scène, d'un jeu pervers ou d'une relation, vous devez continuer à communiquer afin que personne ne se demande jamais s'il y a consentement pour une activité ou non. Si vous n'aimez pas quelque chose, vous avez la responsabilité de le dire à votre partenaire. Personne n'est devin, et vous ne retirerez du BDSM que ce que vous y mettrez. Mettez de côté votre peur du rejet et du ridicule et discutez ouvertement de ce que vous aimez, de ce qui vous intéresse, de vos fantasmes, de vos désirs, de vos besoins, de vos envies, et oui, des choses que vous n'aimez pas vraiment, dont vous avez peur ou que vous considérez comme hors limites. Ce n'est qu'alors que vous pourrez expérimenter toute la beauté et l'érotisme du BDSM.

SSC et RACK

ssc rack bdsm

Le consentement et la communication sont les deux facteurs les plus importants du BDSM. La réalité est que certaines pratiques et certains jeux peuvent être dangereux pour le bien-être physique, mental ou émotionnel d'une personne. Les adeptes du BDSM utilisent différentes méthodes pour déterminer si une activité est sûre et acceptable. Certaines personnes utilisent la méthode SSC (Safe, sane and consensual) tandis que d'autres suivent la méthode RACK (Risk-aware consensual kink). Tous deux partagent le même concept sous-jacent de consentement et de sécurité. Décider quel principe suivre est une décision personnelle, comme tout ce qui concerne le BDSM, mais il est utile d'avoir une compréhension de base de chacun.

Safe, sane and consensual

Les trois parties de ce concept sont assez explicites. Restez en sécurité. N'essayez pas une nouvelle activité - comme le bondage en suspension, par exemple, sans avoir appris et pratiqué au préalable. N'utilisez pas un fouet pour la première fois sur une personne ; utilisez un coussin jusqu'à ce que vous soyez habitué aux mouvements et à la sensation. Posez des questions aux autres kinksters qui en savent plus que vous sur une activité. Apprenez en lisant, en regardant et en parlant aux gens. Oh, et pratiquez, pratiquez, pratiquez avant d'essayer sur votre partenaire.

Restez sain d'esprit. Soyez raisonnable dans les activités que vous choisissez. Un sentiment de danger peut être sexy et érotique, mais un danger réel peut conduire quelqu'un à l'hôpital. Ne faites pas quelque chose qui présente un risque réel de blessure, à moins que vous ne soyez tous deux formés à cette activité et que vous sachiez comment gérer les urgences. Si vous voulez quand même tenter quelque chose de dangereux, assurez-vous d'être certifié en premiers soins et en réanimation cardio-pulmonaire.

bdsm sexy

Restez consensuel. Que ce soit en utilisant un mot de sécurité ou en communiquant des limites et des frontières strictes, ne faites rien sans le plein consentement de votre partenaire. En cas de doute, arrêtez-vous et demandez. Oui, même au milieu d'une scène. Demander : "Veux-tu que je continue ?" peut être érotique, mais même si ce n'est pas le cas, posez quand même la question.

Risk-aware consensual kink

RACK est utilisé le plus souvent par ceux qui craignent que le CSL soit trop vague et trop large. L'idée qu'une personne se fait de la santé mentale peut être différente de celle d'une autre personne. Être conscient des risques signifie s'assurer que toutes les personnes impliquées sont pleinement conscientes des risques. Le jeu du couteau comporte le risque d'une prise de sang. Le jeu du feu peut entraîner des brûlures. Le contrôle de la respiration peut conduire à l'asphyxie. Avant d'essayer, vous devez connaître les risques réels.

Consensuel. Voilà encore ce mot : consensuel. Avez-vous discuté de ce que vous voulez faire ensemble ? Connaissez-vous le mot de sécurité ? Cela correspond-il à vos limites ? Si vous ne pouvez pas répondre à ces questions, il se peut que ce ne soit pas consensuel. Arrêtez-vous et parlez-en d'abord, puis jouez et amusez-vous de manière perverse.

Si c'est hors du "courant", c'est probablement pervers. Cependant, le "kinky" d'une personne est le "vanille" d'une autre. Voici comment savoir si vous avez besoin de RACK. Considérez-vous que ce que vous êtes sur le point de faire est pervers ? Si la réponse est oui, alors vous avez besoin de RACK.

jeux bondage

Ni le SSC ni le RACK ne sont parfaits et n'incluent toutes les variations ou situations possibles. Certains jeux pervers comportent un véritable élément de danger (c'est ce qui fait partie de leur attrait pour certaines personnes). N'essayez pas une nouvelle activité avec votre partenaire avant d'avoir fait des recherches, de vous être renseigné, d'avoir posé des questions et de vous être exercé sur un objet inanimé, si possible. Cela permet de réduire les dangers potentiels. Quel que soit votre choix, SSC ou RACK, suivez-les, utilisez-les et soyez intelligent dans vos activités perverses. Il n'y a pas de quoi s'amuser si vous vous retrouvez aux urgences à expliquer une brûlure au troisième degré ou une coupure profonde.

Communauté BDSM

Nous sommes dans le monde réel où tout le monde n'aime pas tout le monde pour diverses raisons. Malheureusement, trop de gens n'aiment pas les autres en raison de leur couleur de peau, de leur sexe, de leur sexualité, de leur culture et, oui, même de leur kinks. Les kinksters savent ce que c'est que de cacher ses désirs, de s'inquiéter de problèmes juridiques et de faire face au rejet de ses amis et de sa famille. C'est pourquoi la communauté BDSM est, pour la plupart, un groupe ouvert et tolérant. Même si nous n'avons pas les mêmes goûts, nous savons exactement ce que c'est que d'être pervers dans un monde vanille.

communauté BDSM ouverte

Ceci étant dit, dans tout groupe, vous trouverez des personnes qui ne suivent pas toujours cette idée d'acceptation. Ne soyez pas l'une de ces personnes. C'est normal de ne pas apprécier ou même de ne pas vouloir certains fétiches et jeux pervers. Il n'y a pas de mal à dire à votre partenaire que certaines formes de jeu sont à proscrire. Il n'est jamais acceptable de juger quelqu'un parce qu'il joue différemment de vous.

N'oubliez pas la règle d'or

Rappelez-vous, tout ce qui compte dans le BDSM est la sécurité, le consentement et la communication. Ce qui se passe entre adultes consentants reste entre eux. Les opinions extérieures ne sont ni nécessaires ni souhaitées. N'hésitez pas à exprimer votre aversion ou votre malaise à l'égard d'un acte ou d'une scène. C'est votre droit. N'essayez pas de faire en sorte que quelqu'un se sente mal parce qu'il apprécie quelque chose que vous trouvez déplaisant.

Pensez-y : si vous souhaitez explorer le BDSM, vos amis et votre famille peuvent se poser des questions sur votre santé mentale, votre moralité et votre éthique car, malheureusement, les kinksters sont souvent considérés comme des déviants sexuels. Ne traitez pas un autre kinkter de la même manière simplement parce qu'il aime les jeux de scat, les douches dorées ou tout autre fétiche ou kink que vous n'aimez pas ou ne comprenez pas. Traiter les autres comme vous souhaitez être traité a fonctionné quand vous étiez plus jeune, et cela fonctionne maintenant.

Dans la plupart des cas, les membres de la communauté BDSM vous accueilleront à bras ouverts, quels que soient vos penchants personnels. Assurez-vous de faire preuve de la même courtoisie envers les autres.

Récapitulatif BDSM

tout savoir sur le bdsm

Il y a beaucoup d'informations à assimiler sur le BDSM, que vous soyez adepte des fessées légères ou de l'équipement en cuir, des fouets et des chaînes. Il n'y a que quelques vraies règles dans le BDSM :

  • Le consentement est primordial. Sans consentement, ce n'est pas du BDSM ou du kinky, c'est de l'abus.
  • Le BDSM exige une communication ouverte et honnête, sinon il ne fonctionnera pas.
  • Soyez prudent et comprenez les risques lorsque vous essayez de nouvelles choses.
  • Il n'y a pas une seule bonne façon de faire du BDSM. Chacun a des goûts différents et veut quelque chose de différent.

Récapitulons un peu ce que vous avez appris et lu :

  • Le sexe n'est pas une obligation dans le BDSM.
  • Vous pouvez être un top, un bottom ou un switch. Cela peut changer avec différents partenaires.
  • La domination et la soumission (D/s) est un statut de relation dans le BDSM, que cette relation soit sexuelle ou non.
  • Vous pouvez réserver le BDSM à la chambre à coucher ou, comme pour le D/s, l'intégrer à votre vie quotidienne.
  • Les kinks que vous aimez aujourd'hui peuvent être différents avec le temps.
  • Chacun devrait avoir un mot de sécurité à utiliser, du moins au début.
  • Toutes les activités BDSM se situent sur un spectre allant du léger au lourd, et toutes sont des actes BDSM légitimes.

Si vous ne vous souvenez de rien d'autre, rappelez-vous toujours ceci : votre perversion n'est pas ma perversion, mais votre perversion est acceptable.

Ce que des adultes consentants font l'un avec l'autre reste entre eux et n'affecte pas votre jeu pervers. Fais ce que vous aimez, souvenez-vous toujours des règles, et découvre qui vous êtes et ce que vous aimez dans le grand monde amusant et pervers du BDSM.

Si vous êtes arrivé jusqu'ici, c'est que vous admirez beaucoup le BDSM et que vous vous réjouissez de l'avenir. Mais si vous ne savez toujours pas quels accessoires choisir, ne vous inquiétez pas car nous avons la solution. Venez visiter nos sextoys BDSM. Quoi de mieux que des petits jouets pour commencer vos séances.

Les sextoys BDSM

Il ne vous reste plus qu'à profiter de vos sessions sexuelles avec votre partenaire avec tous les accessoires que vous souhaitez prendre !


15 Réponses

Patrick
Patrick

06-03-2022

Magnifique article. La pratique peut être douce et un plaisir partagé

Ghost
Ghost

08-01-2022

C’est une belle présentation pour initier toutes les personnes intéressés pour prendre du plaisir à travers l’univers BDSM.
C’est un article respectueux et permettant de satisfaire la curiosité de chacun.
Merci pour sa qualité.

John
John

26-12-2021

Parfait guide pour les débutants bien expliqué en détail

guss
guss

04-11-2021

je savais quelque truc mais j en ai vraiment appris beaucoup, très bien détaillé et expliqué je le recommande et merci à vous pour ce guide

Giova
Giova

02-11-2021

Tres bien expliqué pour rentré dans la matière bdsm bravo !

Henry Van
Henry Van

02-11-2021

Ça nous a aidé (ma partenaire et moi) à mieux nous sentir, c’est nouveau pour moi tout ça et ce site m’aide beaucoup…

Pops
Pops

29-10-2021

Très bon article qui donne les bases pour bien commencer
Je le recommande

Manacapulco
Manacapulco

25-10-2021

Un article très bien ficelé. Une initiation des plus souples au BDSM. Aves des explications illustrées correctement, on a besoin juste d’un partenaire joueur et tout y est. Cet article est un véritable abécédaire que je recommande vivement. Un grand MERCI à l’auteur qui a su aller droit au but d’une manière éloquente.

Gouja Wajdi
Gouja Wajdi

22-10-2021

Très bonne idée pour commencer un dressage et bonne explication des techniques. À recommander

Gabriel
Gabriel

19-10-2021

waoo la nouvelle article est très fabuleux, la poignets /cuisses ici il y a de la qualité ,faite vos commandes vous ne serez pas déçu

Maz
Maz

16-10-2021

Vraimment génial un guide enrichidsants et des articles magnifiques pour apprendre au débutant de bdsm

Julien
Julien

13-10-2021

Pas mal très bon travail il est a des chose que je sais même pas

Sautour
Sautour

12-10-2021

Se guide est très bien fais et très complet je le recommande non seulement pour les pratiquants mais également et surtout pour les débutants.
Bravo et merci pour tous les détails promulgué.

BUBI
BUBI

11-10-2021

Tres bon article et tres belle analyse du BDSM ! Merci pour la prise en compte de toutes les sensibilités et les finesses de cet art ! Le BDSM doit etre un plaisir partagé et illustre et demontre le besoin d’un niveau de communication élévé entres adultes consentants. Merci !

Yann
Yann

11-10-2021

Très belle vidéo d entrée qui résume bien lorsque l’on débute dans le BDSM et ensuite on vous explique bien les différentes techniques pour le pratiquer sans aucune contrainte et toujours avec un plaisir intense et sensuelle je vous le recommande se site

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.